La nature nous fait du bien

Aujourd’hui pour votre bien-être, nous allons parler de la Nature.

Cet article participe au carnaval d’articles « forme vitalité Bien-être », c’est un groupe de blogueurs qui chaque mois publient un article sur un thème donné. Pour décembre, le thème retenu est  « la Nature », proposé par Guillaume du blog Santé des Enfants et Environnement qui ouvre le bal avec son article « Un moyen simple pour susciter l’émerveillement chez un enfant. »

Il existe peu de sources de bien-être telles que la nature.

Arbres, fleurs, soleil nous entourent au quotidien mais nous n’imaginons pas à quel point ils jouent un rôle important dans notre vie. Notre humeur, nos comportements, nos émotions et même notre santé physique et mentale sont réellement influencés par la place que nous donnons à la nature. Voyons cela d’un peu plus près.

Le soleil

Soleil sur un des temples d'Angkor

Que nous apporte le soleil ?

  • Le soleil est la source de la vie. Inutile de rappeler que sans sa présence, ni trop près ni trop loin, il n’y aurait pas de vie sur Terre.
  • Les rayons du soleil nous fournissent l’énergie et la lumière nécessaire, tout comme l’alternance éveil et sommeil.
  • L’ensoleillement contribue à la régulation de nos rythmes biologiques.
  • Un quart d’heure d’exposition au soleil, du visage et des mains, suffit à nous procurer une sensation de bien-être.

    D’ailleurs, lorsque la saison hivernale approche, certains troubles de l’humeur comme le « trouble affectif saisonnier » ou « dépression hivernale » apparaissent. Cet état se caractérise par des troubles dépressifs dus à un manque de soleil et de lumière.
    Pour essayer de compenser ce « manque » de nature, la luminothérapie propose d’exposer nos yeux à une lumière de spectre lumineux et d’intensité proche de la lumière du soleil.

Notre moral, nos émotions et même notre forme physique dépendent directement de la luminosité et de la chaleur des rayons du soleil.

Il n’y a pas meilleur antidépresseur.

Comment profitons-nous du soleil ?

  • Comme la plupart des gens, nous adorons sortir nous promener en famille dès que le soleil pointe son nez. Il n’y a rien de mieux pour le moral que de profiter des rayons du soleil tout un après-midi, tout un weekend.
  • A la belle saison, nous faisons des barbecues dans le jardin entre amis le midi.
  • Un arrêt sur image alors que j’écris cet article : il me faut surveiller mon fils de 5 mois qui demande une attention permanente. Pour ce faire, je l’installe à côté de moi sur le lit. Il ne tient pas tellement en place et chouine un peu. Et comme j’aimerais pouvoir me concentrer un peu, j’ai eu l’idée d’ouvrir le rideau qui a laissé passer un grand rayon du soleil de début d’hiver que nous avons aujourd’hui. Et depuis, génial, plus un son, il est tout apaisé, et ne va certainement pas tarder à s’assoupir. Qu’il fait bon s’endormir au soleil ; se laisser réchauffer et bercer par sa douceur (bien sûr en ayant recours aux protections adéquates lors de fortes chaleurs).

La verdure

Ce que nous apporte la nature

Arbre centenaire d'Alice Springs

Ses bienfaits sont bien-sûr innombrables, mais en voici quelques-uns importants que nous avons à portée de main !

  • La présence d’arbres ou de prairies favorise les sentiments positifs et réduit les frustrations, les colères et le stress.
    Un exemple : nous savons tous que la marche est bénéfique pour la santé ; cependant, si l’on en croit l’étude ci-dessous, on peut encore nettement augmenter les bienfaits de cette marche si elle est faite en milieu naturel.

Une forêt de Lamington park - Brisbane

« Expérience sur les effets de la marche à pied en forêt

Bunn-Jin Park et al. (2009) ont demandé à des hommes de 22 ans de participer à un même exercice de marche dans deux contextes différents. Le premier jour, la moitié du groupe était envoyée en forêt tandis que l’autre moitié était expédiée dans une zone urbaine à fort trafic routier à proximité. Toutes les personnes devaient marcher pendant exactement 15 minutes. À l’issue de ce temps, à l’aide de chaises pliantes mises en place à cet effet, les sujets avaient pour instruction de rester assis pendant 15 minutes. Le lendemain, on procédait de même, mais on permutait les personnes de leur environnement de marche de la veille (ceux en forêt se retrouvaient sur le site urbain et ceux en site urbain se retrouvaient en forêt). Tous les sujets portaient un sac à dos dans lequel se trouvait un appareil de mesure de l’activité cardiaque sur un certain nombre de paramètres : pression artérielle, rythme cardiaque. Les sujets, à des fins de familiarisation de l’appareil, étaient équipés de cela dès le petit-déjeuner, c’est-à-dire avant de réaliser l’exercice demandé.

Les résultats montrent que si, avant le démarrage de l’épreuve, la pression systolique (mesurée lors de la contraction du cœur) et le rythme cardiaque offraient les mêmes niveaux dans les deux groupes, il n’en a pas été de même après. La marche en forêt n’a pas conduit à augmenter la pression systolique alors que cela a été le cas avec la marche en zone urbaine. La différence entre les deux groupes s’est maintenue tout au long de l’exercice même durant la phase où les participants étaient assis sur la chaise de repos mise en place. En ce qui concerne le rythme cardiaque, celui-ci, bien entendu, a varié selon que le sujet était au repos ou marchait, mais, ici encore, le nombre de pulsations était supérieur en condition de marche en zone urbaine et, cela, même à l’issue de la période de repos sur la chaise.

On constate donc que l’endroit où l’on marche a des effets différenciés sur certains paramètres physiologiques mesurés. Pour les chercheurs, une moindre production d’hormones de stress pourrait expliquer cet effet. Une recherche utilisant sensiblement la même méthodologie que celle décrite ici a d’ailleurs montré qu’à l’issue d’une marche en forêt, le taux de cortisol salivaire (hormone du stress) était à un niveau de concentration moins élevé qu’il ne l’était après la marche en zone urbaine (Park et al., 2007).

La nature a donc un effet tranquillisant et apaisant sur notre corps.

  • La nature nous donne aussi la capacité de ralentir : elle nous emplit d’une zenitude réconfortante, et nous permet aussi de nous recentrer sur nous même. Marcher dans le silence et le calme de la nature c’est se laver de la société de surconsommation et de ses rythmes effrénés en redécouvrant la lenteur et les joies simples de la vie en plein air.
  • La nature nous offre le calme et le silence. Il parait que Léonard de Vinci trouvait son inspiration en passant des heures en silence à regarder les nuages se déplacer dans le ciel.
    Essayez cette façon de vous retrouver vous-même, seul dans un cadre verdoyant et calme ; moyen simple qui vous amènera à l’écoute de votre énergie intérieure, de vos désirs et de votre créativité.
    Aujourd’hui d’ailleurs de plus en plus de professionnels proposent de passer des entretiens individuels en pleine nature.
    Ces moments permettent de nous décoller des problèmes et du stress quotidiens, en nous offrant une réflexion sous des angles différents.
  • Sachez que la nature possède, entre autres nombreuses vertus, la capacité de nous donner une « vision grand angle », comme si nous voyions notre vie de l’extérieur. Plutôt pratique pour faire un point sur son parcours et prendre du recul. La nature est votre meilleure alliée !
  • Le « vert » a des bienfaits thérapeutiques. En dehors de tous les bienfaits médicaux que la nature apporte, il est intéressant de savoir que des chercheurs ont démontré que le contact avec la nature, ou même la simple vue d’espaces verts, a un effet antidépresseur, réduit l’anxiété et permet de mieux supporter la douleur. On a ainsi constaté que des personnes ayant subi une grave opération, et placées dans une chambre avec vue sur les arbres, ont demandé moins d’antidouleurs et ont guéri plus vite que les malades dans une chambre donnant sur un mur.

La nature dans sa splendeur - Uyuni

Comment profitions-nous de la nature ?

Pour ce qui est de notre expérience personnelle, le contact avec la nature est primordial.

    • Le jardinage par exemple fait partie de nos moments de communion avec elle.  Il nous permet de profiter de nous vider la tête et de profiter également du soleil (lorsqu’il le veut bien !) C’est pour nous un moment de plaisir intense et de décompression. Le contact avec la terre (on rempote souvent des plantes d’intérieur ayant besoin de plus d’espace par exemple), les arbres, et les éléments nous ressourcent pleinement.
    • Un simple moment dans le jardin et les tensions disparaissent et font place à un énorme espace. Nous respirons profondément. Il est bon de s’arrêter de faire quelques pas, parfois discuter et d’entendre les oiseaux chanter, de sentir le vent.
    • Nous pouvons toucher la nature et nous en emplir pleinement.
      Nous faisons partie de ceux qui ont quitté les centre-villes pour aller nous installer dans un cadre verdoyant, entourés de champs. Quel plaisir de regarder par la fenêtre et de voir toute cette verdure apaisante, et ces arbres centenaires.

Cela nous permet de briser rapidement le rythme de notre journée de travail, en adoptant celui de la nature, son calme et son chant.

L’air

Baie d'Along - Vietnam

Ce que nous apporte l’air

  • De même que le soleil, l’air est un élément tout à fait indispensable à notre vie, surtout son oxygène Clignement d'œil. Mais plus qu’un élément basique de la vie, il doit être consommé en abondance, aussi sain que possible. Sachez que notre cerveau consomme cinq fois plus d’oxygène que n’importe quel muscle en mouvement. Pour son bien-être, pensez donc à aller respirer l’air – aussi pur que possible.
  • L’air pur libère des maux de tête et nettoie le corps humain. Respirer à plein poumon déstresse et apaise.

Comment profitons-nous de l’air que nous avons ?

    • Avant la naissance de nos enfants, Fanny et moi faisions chaque soir ou presque une promenade à la plage pour nous vider la tête et respirer de l’air pur à plein poumons.

Les soirs de mauvais temps étaient encore plus vivifiants, on sentait le vent nous masser les tempes. Rien de tel pour rentrer chez soit libéré des pensées obsédantes du boulot. Ces bols d’air sont toujours d’une grande efficacité et régénère le corps.

  • Les soirs après une bonne soirée entre amis nous sortons quelques minutes dans le jardin pour faire quelques respirations profondes (inspirer doucement en laissant le ventre se gonfler puis expirer lentement, sentir ses côtes s’affaisser et sa cage thoracique se vider). Ca nous permet de bien digérer, de se détendre avant d’aller dormir.

Ecoutez la nature autour de vous

Chaque matin en ouvrant les volets, pensez à la nature et ayez un échange avec elle.

Posez-vous à votre fenêtre, donnez-vous quelques secondes pour écouter les sons. Est-ce que les oiseaux chantent, entendez-vous le souffle du vent ? Le sentez-vous sur votre visage ?

L’air frais du matin est vivifiant et fait office de très bon réveil pour le corps ; prenez-en une pleine inspiration.

Regardez autour de vous ; les arbres dansent-ils avec le vent ? Les oiseaux traversent-ils le ciel ?

Réveillez vos sens et mettez les tous en actions ; la vue, l’ouïe, l’odorat, le toucher… La nature nous parle, écoutons-la.

Fleur de Tipanier - Polynésie Maupiti

Peux-importe la couleur du ciel, ou la température qu’il fait ; la nature est toujours belle, toujours présente, et apporte du bon à tous ceux qui savent la ressentir.

Une façon de se connecter à la nature

Moi-même, il m’arrive souvent de devoir marcher sous la pluie pour me rendre au travail. L’hivers approchant, et les températures baissant, cette marche quotidienne de 20min allez et 20 min retour pourrait être vécue comme une corvée, surtout quand la pluie et le vent s’en mêlent ; mais au contraire, je trouve beaucoup de plaisir à marcher même de nuit (en ce moment).

J’aime ressentir les éléments.

Le tout est de bien se couvrir, ne pas avoir froid ni prendre l’eau.

Une fois bien emmitouflé, c’est un réel plaisir ; ce temps de calme permet de me préparer à ma journée, ou de retrouver le calme après le travail.

Faites-vous du bien et allez donc à la rencontre de la nature autant de fois que vous le pouvez . Certains la photographieront, d’autres cultiveront leurs légumes, d’autres encore feront leur jogging… Il y a mille et une manières de se connecter à la nature.

Nous sommes toutes et tous issus de la nature, et elle ne peut que nous faire le plus grand bien. Profitons-en, c’est gratuit et pour tous !

Votre moment de bien-être

Connectez-vous à la nature, et dites-nous dans les commentaires quel est ce moment qui vous fait du bien.

A très vite, et…prenez soin de vous !

Crédits photo : photos prises par nos soins, droits réservés

 

Recherches utilisées pour trouver cet article : comment la nature nous donne t elle son energie

5 Comments

  1. Les études Bunn-Jin Park sont vraiment très intéressantes, je suis un grand fan 🙂 Les marches en pleine conscience dans la forêt (et dans la nature de manière générale) peuvent être profondément ancrées dans certaines traditions !
    Dans plusieurs pays, comme par exemple au Japon, en Corée, ou en Norvège, cette pratique est désignée par un mot dédié. Le plus connu est un mot japonais : « Shinrin-yoku » [森林浴], que l’on pourrait approximativement traduire par « bain de forêt », pour faire écho au fameux bain de soleil 🙂

  2. Exact, je suis également atteint par cette pathologie de dépression hivernale. Surtout dans nos régions où nous ne voyons que trop peu le soleil. Merci pour ces petits conseils !!!

    Mike
  3. Pingback: Carnaval d'articles « Nature »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *