La pensée positive

Classique de chez classique, mais terriblement efficace à long terme.

Tous les professionnels du domaine vous le diront (professeurs, chercheur, psychologues etc) ; modifier notre façon de voir et d’apprécier les choses fait partie des toutes premières actions concrètes à exécuter pour voir la vie en rose.

 

Prenons le vocabulaire pour commencerles mots

Nous l’utilisons quotidiennement, et certains termes prédisposent notre esprit à entrevoir du pessimisme et de la lassitude, alors qu’ils pourraient être modifiés ou atténués par d’autres mots plus optimistes et de sens quasi équivalent. Quelques exemples :

  • Ce fût un échec total / cela m’a permis de tirer une bonne leçon.
  • Je suis au chômage / je recherche un nouvel emploi.
  • C’est impossible / il est peu probable.
  • C’est la crise / c’est une période complexe, moins facile.

Puis interrogeons-nous

Dans notre petit couple, nous nous obligeons a toujours voir les choses selon le principe suivant : « C’est un mal pour un bien »

 

Cela signifie que quelle que soit la mauvaise nouvelle tombée au cours de la jourinterrogationnée, il faut dédramatiser et essayer de voir la chose autrement.

Avant de voir les choses en noir, demandez-vous :

  • Quel autre sens pourrais-je donner à cette nouvelle ?
  • Du positif pourrait-il en découler ?
  • Ces modifications offrent-elles une occasion / opportunité particulière ?
  • Quelles leçons pourrais-je en tirer pour l’avenir ?

Prenons un exemple concret (issu de mon expérience).

J’ai très récemment perdu mon emploi en tant que responsable d’un petit groupe d’employés de transit export dans une grande société du Havre. La nouvelle fût difficilement acceptable et acceptée.

Néanmoins je me suis appliqué ce petit exercice.

Autre sens donné à cette nouvelle : Je vais avoir plus de temps pour la maison.

Le positif en découlant : je vais pouvoir faire ma demande de travaux auprès de la mairie ainsi que les devis.

Cela m’offre de plus l’occasion particulière de manger avec ma femme le midi, me reposer et voir mes parents.

J’en retire la leçon suivante : ce poste n’était certainement pas fait pour moi. Je vais, pour le moment, privilégier ma famille avant de me lancer dans une nouvelle aventure professionnelle plus appropriée. Ce temps va me permettre de réfléchir et prendre du recul pour bien me relancer.

Finalement, après 2 mois, j’ai retrouvé un poste dans mon secteur d’activité, beaucoup plus épanouissant. Ainsi la pensée positive amène les évènements positifs.

 

Conclusion

Il s’agit là de cultiver notre optimisme, et de voir le verre à moitié plein plutôt qu’à moitié vide. Changeons notre façon de penser, développons un autre regard sur les évènements.

« Le pessimisme est d’humeur, l’optimisme de volonté »

Alain

Voir les choses négativement et se laisser envahir par la morosité ambiante est facile et ne demande aucun effort, tandis que penser que les choses vont dans le bon sens demande une volonté et un effort constant.

Votre moment de bien-être

Nous vous proposons ici d’appliquer le même exercice en 2 phases :

  1. Listez sur un papier au moins 5 mots négatifs que vous utilisez régulièrement, et trouvez leur un synonyme plus positif et dynamisant.
  2. Prenez un évènement que vous jugez négatif et interrogez-vous sur le sens positif que vous pourriez lui donner, les opportunités qu’il pourrait représenter et les leçons que vous pourriez en tirer.

Partagez vos résultats dans les commentaires !

A très vite, et…prenez soin de vous !

  1. Pas encore de commentaire
  1. Pas encore de trackbacks