L’encens : mon partenaire bien-être

Bonjour,

Pour votre bien-être aujourd’hui, nous allons parler d’encens.

Encens 6

L’encens invite à la détente

On n’y pense peut-être pas assez, mais l’encens a un rôle tout à fait majeur à jouer dans votre sensation de bien-être.

Ces petits bâtonnets aux multiples et subtiles senteurs ont le pouvoir de transformer votre salon en temple de la détente.

Le soir, en rentrant du travail, plutôt que d’allumer une cigarette avec tous les méfaits pour la santé qu’elle engendre, faites l’essai de l’encens ; et apportez à votre séjour sérénité et paix.

Il s’agit là d’un rituel universel et millénaire.

Un peu de sable dans un bol. Un dessin de vague. Quelques cailloux et un bâtonnet…

Nombreux sont les témoignages sur la bienfaisance de l’encens :

« Regarder la fumée me rassemble », confie Monique, 45 ans, créatrice de bijoux.

David : « Je ne me lasse pas de l’encens, je parle de véritable encens, du tibet, ou indonésien, fait a la main comme le plus connu le nag champa, et bien d’autres ! Dès que je rentre chez moi j’en brûle, et cette odeur reste bien des heures après. L’encens me calme, me recentre. »

Les vertus de l’encens

Il existe différentes variétés, chacune avec ses vertus.

Essayez le matin, de l’encens indien, plutôt fort pour se concentrer.

Le soir, de l’encens tibétain, quasi thérapeutique, son parfum nous calme.

De manière générale, les vertus reconnues de l’encens sont les suivantes :

  • Il purifie le corps et l’esprit.
  • Il soulage des pensées obsédantes et calme l’esprit.
  • Il apporte la paix et la sérénité dans les moments d’agitation et de stress.

Depuis l’antiquité, chamans, sorciers ou prêtres avaient découvert que la fumée de certains bois et plantes pouvait apporter la sérénité et l’apaisement intérieur, qui sont le fondement du bien-être.

Sachez que le mot « santé » vient de l’indien shanti, qui signifie paix intérieure

Quel encens pour quel moment ?

Encens

  • Pour purifier la maison : oliban, myrrhe, benjoin, sauge.
  • Pour s’apaiser : benjoin, santal, storax et cannelle.
  • Pour mieux dormir : santal, cannelle et bois d’agar.
  • Pour méditer : oliban, mastic, cèdre, santal, myrte, bois d’agar.

Au-delà du geste religieux ou thérapeutique, l’encens crée une harmonie que l’on peut transporter avec soi.

La sécurité : le 100 % naturel

Les bâtonnets mis à l’index par le mensuel Que choisir, appelés de façon erronée « encens traditionnels », ont déclenché la polémique. On trouve, hélas, trop de ces baguettes de bambou bon marché trempées dans des solvants et des parfums synthétiques. Il est contre-indiqué de les bruler et ils n’ont d’encens que le nom.

Sélectionnez des encens naturels : les bois et les résines. La mention «100 % naturel» figure sur l’emballage.

Votre moment de bien-être

Faites l’essai de l’encens chaque jour cette semaine au moment qui vous convient le mieux et dites nous dans les commentaires ce que vous avez ressenti à la suite de cette expérience !

A très vite, et…prenez soin de vous !

Dans l’ordre d’apparition, photos de Stefan Schweihofer et Gerard Girbes Berge

Catégories :mes objets bien-être Tags :
  1. 0 J novembre 2015 à 18:Nov | #1

    Cela me donne envie d’essayer l’encens au moment de ma méditation 🙂

  2. Fanny & Julien
    0 J novembre 2015 à 17:Nov | #2

    @Jocelyne
    Oui, essaye Jocelyne, et dis-nous ce que tu en as pensé ensuite ! A bientôt !

  3. Olivier
    0 J novembre 2015 à 19:Nov | #3

    Bonjour,
    Je ne veux pas être rabat-joie mais attention : l’encens et les bougies sont cancérigènes et peuvent causer des incendies.
    Bien à vous

  4. Fanny & Julien
    0 J novembre 2015 à 17:Nov | #4

    @Olivier
    Bonjour Olivier,
    Ce qui pose problème et qui est délétère pour la santé sont les parfums et solvants.Comme nous l’avons dit, il faut bien prendre garde de se procurer de l’encens 100% naturel, sans solvant ni produit de synthèse. De même, pour les bougies, les parfums de synthèse sont à bannir. Une utilisation raisonnée dans une pièce aérée permet d’accompagner ponctuellement nos moments de détente. Bien évidemment, tout comme vous éteignez votre gaz lorsque vous avez terminé de cuisiner, vous veillerez également à bien éteindre vos bougies et bâtons d’encens à l’issue de votre moment de bien-être. Comme beaucoup d’autres choses dans la vie, tout est question de mesure. Il ne s’agit pas de transformer votre intérieur en temple bouddhiste.
    Merci Olivier pour votre remarque, cela permet d’insister sur ces points.
    A bientôt !

  1. 1 J mars 2016 à 19:Mar | #1